1. Accueil
  2. Magazine
  3. Actualités
  4. Gilad Peled : un chef plein de promesses

Gilad Peled : un chef plein de promesses

Le
19/01/2017
Tag 
guide MICHELIN 2016

Etonnant parcours que celui de Gilad Peled. A 31 ans, le chef israélien a obtenu une étoile, en 2016, au Pressoir d’Argent, à Bordeaux, sous la houlette de Gordon Ramsay.

La vie professionnelle est ainsi faite : il suffit parfois d’un rien pour faire basculer le cours d’une carrière, le cours d’une vie. Gilad Peled peut en témoigner ! Lorsque, armé seulement de l’énergie de ses vingt ans, il enchaînait les stages bénévoles dans divers restaurants londoniens, il devait être loin d’imaginer qu’il décrocherait quelques années plus tard une étoile à Bordeaux, au pays du vin et de la bonne chère, sous les ordres de l’un des chefs les plus médiatiques de la planète…

Né sous le soleil de Haïfa, au nord d’Israël, Gilad Peled a commencé à cuisiner très jeune. A 16 ans, il raconte avoir demandé qu’on lui offre une machine à pâtes, dans ce pays où cuisiner les pâtes n’est pas franchement un sport national. A 22 ans, il investit toutes les économies faites pendant son service militaire pour s’inscrire à la formation de chef du Cordon Bleu, à Londres. A l’expiration de son visa étudiant, il n’a plus l’autorisation de travailler dans le pays. Il enchaîne alors les stages dans plusieurs maisons : The Square, Petrus, et… le restaurant trois étoiles de Gordon Ramsay, au 68, Royal Hospital Road. Gilad Peled ne mettra que trois jours à taper dans l’œil du grand chef et de sa chef exécutive, Clare Smyth, qui s’arrangent pour prolonger son visa jusqu’à la fin de l’année.

Pas une seconde d’hésitation

Rentré en Israël en 2008, il continue de faire ses armes au très glamour restaurant Pushkin, à Tel-Aviv – il raconte dans une interview au journal The Jewish Chronicle n’avoir jamais vu un tel luxe en Israël. Sa route le mène ensuite à Prague, où il dirige le restaurant Bellevue, puis en Suisse, à l’hôtel Les Sources des Alpes. En 2014, Gordon Ramsay lui propose de prendre la tête du Pressoir d’Argent, une institution locale qu’il rouvrira prochainement : Gilad Peled n’hésite pas une seconde.

Dans ce restaurant qui doit son nom à la presse à homard Christofle – une pièce rarissime ! – qui trône dans la salle, le chef semble parfaitement dans son élément. Signe de la confiance qui lui est accordée, il cosigne la carte avec Gordon Ramsay. Comme il se doit, le terroir aquitain est la véritable star des lieux : foie gras, truffes, caviar, poissons et vins… 95% des produits utilisés en cuisine sont issus de la production locale ; quant au service, impeccable, il porte la marque d’une grande maison. Tout ce travail est récompensé dès 2016 avec l’obtention d’une étoile dans le guide MICHELIN. Et Gilad Peled, du haut de ses 31 ans, peut légitimement jeter un coup d’œil en arrière et mesurer l’étendue du chemin parcouru !

Email