1. Accueil
  2. Magazine
  3. Actualités
  4. De Paris à la Méditerranée, dix bonnes étapes sur la route des vacances

De Paris à la Méditerranée, dix bonnes étapes sur la route des vacances

Le
01/08/2017

L’heure des vacances a sonné ! Promesse de soleil, de baignades, de découvertes… mais aussi de longs trajets, d’embouteillages et de fatigue. Heureusement, de Paris à la Méditerranée, sur l'A6 ou la N7, les belles étapes ne manquent pas.

Étape 1 : Les Bons Enfants, à Saint-Julien-du-Sault (89 – Yonne)
À 135 km de Paris via l’A6 – sortie n°17 puis 18 km

Faut-il souffrir sur une aire d’autoroute, quand on peut découvrir une petite cité médiévale et faire un bon repas sans trop dépenser ? Aux portes de la Bourgogne, ces Bons Enfants n’aiment pas les punitions ! Fait original, cette table régionale est tenue par une équipe… d’origine japonaise, parfaitement rompues aux coutumes de l’Hexagone. L’adresse abrite à la fois un bistrot et un gastro ; on se régale dans les deux cas ! Une Assiette MICHELIN dans le guide MICHELIN 2017.

Informations pratiques : voir la fiche de Les Bons Enfants sur MICHELIN Restaurants.

Réserver
 

Étape 2 : La Côte-Saint-Jacques, à Joigny (89 – Yonne)
À 145 km de Paris via l’A6 – sortie n°18 puis 18 km

On ne présente plus cette institution bourguignonne couronnée de deux étoiles. La table de Jean-Michel Lorain, ce sont des classiques aux saveurs éternelles (poularde de Bresse à la vapeur de Champagne, boudin noir maison et purée de mousseline à l’ancienne, etc.) comme les recettes les plus pointues, mêlant produits nobles et saveurs lointaines. On se fait éminemment plaisir… sans être dérouté !

Informations pratiques : voir la fiche de La Côte-Saint-Jacques sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 3 : L’Auberge du Pot d’Étain, à l’Isle-sur-Serein (89 – Yonne)
À 210 km de Paris via l’A6 – sortie n°21 puis 17 km

Quoi de mieux qu’un ancien relais de poste pour faire une pause ? Niché dans la bucolique vallée du Serein, cet établissement traditionnel est l’archétype de la bonne auberge, à la fois gourmande et chaleureuse. Les produits du terroir sont évidemment à l’honneur… Une table distinguée d’un Bib Gourmand. À noter : les chambres, d’un très bon rapport qualité-prix, sont parfaites pour passer la nuit.

Informations pratiques : voir la fiche de L’Auberge du Pot d’Étain  sur MICHELIN Restaurants.
 

Étape 4 : Le Saint-Loup, à Saint-Loup-de-Varennes (71 – Saône-et-Loire)
À 345 km de Paris via l’A6 – sortie n°26 puis 6 km

À 3h30 de Paris, une halte est nécessaire ; tout près de l’autoroute A6, le Saint-Loup est parfait pour se revigorer ! On oublie le temps qui passe dans cette auberge typiquement bourguignonne, où l’on déguste nage d’escargots, cocotte de cuisses de grenouilles, poulet de Bresse sauté à la crème… On fait le plein de saveurs et de fraîcheur, et on repart. Un Bib Gourmand dans le guide 2017.

Informations pratiques : voir la fiche de Le Saint-Loup sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 5 : Restaurant Greuze, à Tournus (71 – Saône-et-Loire)
À 365 km de Paris via l’A6 – sortie n°27 puis 3 km

Bienvenue en Bresse ! Le Restaurant Greuze à Tournus a été pendant des décennies une étape fameuse sur la « route des vacances », autour de la figure haute en couleur du chef Jean Ducloux (deux étoiles en 1978). L’heure du renouveau a aujourd’hui sonné, sous l’égide d’une jeune équipe qui fait souffler un vent de modernité sur les lieux. C’est un plaisir de voir revivre de telles institutions ! Une étoile dans le guide MICHELIN 2017.

Informations pratiques : voir la fiche de Restaurant Greuze sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 6 : Les Terrasses de Pommiers, à Pommiers (69 – Rhône)
À 440 km de Paris via l’A6 – sortie n°31.2 puis 6 km

Sur les hauteurs de Pommiers, ces Terrasses respirent l’air des arbres fruitiers : elles ouvrent grand sur la campagne environnante. Un air de villégiature très appréciable, d’autant qu’il s’accompagne de jolies saveurs. Extrait de la carte : foie gras en papillote et coulis de pomme verte au romarin ; déclinaison de poissons façon bouillabaisse ; etc. Distinction : une Assiette MICHELIN.

Informations pratiques : voir la fiche de Les Terrasses de Pommiers sur MICHELIN Restaurants.
 

Étape 7 : Le Quai, à Tain-l’Hermitage (26 – Drôme)
À 545 km de Paris via l’A6 puis l’A7 – sortie n°13 puis 3 km

On se croirait sur le pont d’un bateau ! En terrasse, au-dessus du Rhône, les vacances sont déjà là – alors qu’on vient à peine de quitter l’autoroute… Cette grande brasserie contemporaine peut justifier d’une belle filiation : elle est tenue par Carole Chabran, fille de Michel, sommité de la cuisine locale (voir ci-dessous). Au menu : de jolis mets de tradition, tout simplement bons. Une Assiette MICHELIN dans le guide MICHELIN 2017.

Informations pratiques : voir la fiche de Le Quai sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 8 : Michel Chabran, à Pont-de-l’Isère (26 – Drôme)
À 555 km de Paris via l’A6 puis l’A7 – sortie n°13 puis 8 km

Les modes filent comme des bolides sur l’autoroute, mais certaines valeurs demeurent sûres. Il fait bon marcher sur les traces des vacanciers d’hier en s’attablant chez Michel Chabran, au bord de la célèbre nationale 7. Dans ce restaurant étoilé depuis 1977, le classicisme et la tradition sont maîtres – dans un décor cossu et bourgeois à l’unisson. Un monument de la route du Soleil !

Informations pratiques : voir la fiche de Michel Chabran sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 9 : Pic, à Valence (26 – Drôme)
À 560 km de Paris via l’A6 puis l’A7 – sortie n°14 puis 6 km

Pour un moment d’exception… Seule chef française dont le restaurant est distingué de trois étoiles, Anne-Sophie Pic porte haut le mythe de la N7. À la suite de son grand-père et de son père, elle hisse le restaurant à la pointe de la cuisine hexagonale en signant un véritable travail d’orfèvre… qui « vaut le voyage » à lui seul ! Autre option, à moindre coût : le bistrot attenant et bien nommé, André, en hommage à son grand-père (Bib Gourmand).

Informations pratiques : voir la fiche de Pic et de André sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Étape 10 : Régis et Jacques Marcon (43 – Haute Loire)
 

Viandes du plateau, lentilles vertes du Puy, fromages locaux, etc. : la cuisine des Marcon, triplement étoilée, magnifie le terroir et l'automne est leur saison de prédilection. C'est là, dans l'intimité des sous-bois aux feuilles rougissantes, qu'ils cueillent ces champignons dont ils ont fait... un art ! Le bâtiment, ceint de verre, rend également un superbe hommage à la nature.

Informations pratiques : voir la fiche de Régis et Jacques Marcon sur MICHELIN Restaurants.

Réserver

Le guide MICHELIN

 

Email